Stanislas KALIMEROV

Agrée psychanalyste par l'APE, Association des Psychanalystes Européens.

Membre du conseil d’administration de l'APE

Secrétaire général de l’APE

 

Présentation du professionnel de santé

Aussi appelé analyste, le psychanalyste assiste les patients afin de surmonter les difficultés psychologiques qu'ils rencontrent (angoisse, inhibition, difficultés affectives, etc.). Le praticien s'appuie pour cela sur une méthode de questionnement et d'écoute visant à explorer l'inconscient de la personne suivie.

 

C’est grâce à mon travail comme photographe portraitiste, ma sensibilité d’artiste et les réactions quelques fois négatives et interrogatives des personnes photographiées que je me suis rendu compte que j’arrivai à révéler aux personnes leur véritable image et ceci est la base de ma technique comme psychanalyste. 

Pour Lacan, l’artiste s’avère savoir, ou savoir faire, sans lui ce qu’il enseigne.

Pour Freud, la place et la fonction de l’art sont à mettre en rapport avec les tâches et les moyens de la psychanalyse.

"En parallèle, en dérivation, dans la dépendance? À cet égard, psychanalyse et art ne sont pas sans similitude, peut-être sont-ils indissociables sinon solidaires. C’est ainsi que le travail artistique peut éclairer, voire conforter le travail analytique : celui de l’analysant ou celui de l’analyste.

la psychanalyse, quant à elle, peut les éclairer. Elle y est notamment conduite lorsqu’il apparaît que l’image est une source de souffrance. L’image du corps propre d’un sujet, par exemple, si celle-ci lui échappe comme dans la schizophrénie ; l’image de l’être perdu qui fuit avec sa libido dans la mélancolie ; l’image qui le hante ou l’aspire dans l’hallucination ou qui l’angoisse, plus banalement, dans le cas de l’anorexie.

 

Enfance de lecture, d’observation continuelle liée à l’ennui que je ressentais souvent. Regarder pour comprendre les adultes. Comprendre les silences du foyer, de la famille. Regarder et écouter depuis l’enfance, lire énormément Je lisais très tôt, lectures hétéroclites, des livres, des grands classiques, de la poésie, des sciences humaines, de la philosophie et m’initiant à la psychologie et psychanalyse mais aussi capable de dévorer les romans d'Agatha Cristie.

J’utilisai l’ennui profond que je ressentais pour observer les êtres autour de moi. Je me disais, grand je ne m’ennuierai plus et j’aiderai avec mon ressenti et peux-être mon côté médium à aider les gens pour aller mieux. Mais je ne savais pas encore comment procéder. J’avais déjà cette capacité à voir et déceler le visible et l’invisible des âmes. Retrouver la matrice et ce que sont les humains au fond d’eux mê mes.

Mon père m’amenait  dans les musées m’expliquant les œuvres et nous allions dans des ateliers d’artistes. C’est lui qui m’a poussé à suivre les cours aux Beaux-Arts. Avec le crayon c’était représenter exactement que je voyais, ressentais, affiner mon regard et comprendre la lumière, les formes et les regards.

Avec ma mère c’était la musique classique, la danse, des concerts avec des découvertes musicales fabuleuses. L’oreille, les sons, les formes, l’art.

En étude supérieure, j’ai fais une école de photographie à Paris. Abandonnant le dessin, je me rendais compte qu’avec la photographie, je pouvais donner rapidement l’instantané et la continuité, la vérité des personnalités de mes modèles.

Très rapidement , travail  et commandes photographiques de portraits pour des magazines,  des personnalités, des comédiens, des artistes.
Avec ma formation de base aux Beaux-arts, je fis de la direction artistique pour des catalogues, des magazines. Des séries photographies de mode ou je choisissais des mannequins avec des fortes personnalités, des physiques et des regards étranges ce qui ne plaisait pas forcément dans ce milieu.

Très rapidement, je me suis rendu compte qu’aux résultats des tirages photographiques de certaines personnes celles ci avaient des réactions étranges, ressentant de leur image quelque chose de différent et se posant des questions sur eux-mêmes m’ ouvrant ainsi des champs d’investigations et d’interrogations sur ce que je pouvais apporter aux personnes  et aussi à celles photographiées.

Au Portugal ou j’ai choisi de vivre; les regards de ces habitants m’interloquaient, première série artistique sur les regards des portugais. Début d’une série d’expositions et d ‘un travail d’introspection sur les mondes clos, le dedans-dehors et le dehors-dedans. A la recherche permanente de regards, chercher et comprendre la nature humaine.

Voici que je commence à intégrer l'image au service de l’humain et que je deviens psychanalyste, après avoir été formé et agrée par l'Association des Psychanalystes Européens.  

Livres et catalogues: Série du regard portugais. Catalogue d’exposition Edition Tejo. Les portugais, du dedans vers le dehors. Texte de Al Berto

  • "Le Pont Vasco de Gama" . Monde clos du monde ouvrier. Livre Editions du Cherche Midi. Texte de Nuno Judice, préface de Mario Soares.

  • "Frères" étude sur le regard des moines bénédictins, pourquoi être cloitré? Livre aux Editions du Huitième Jour.  Texte de Sylvie Germain.

  • "L'Autre Emoi"Travail photographique en hôpital psychiatrique pendant un an en immersion totale, 48 photographies de soignés et 48 photographies de soignants.

  • Ce travail à permis des rencontres avec la psychiatrie qui m’a permis  l’ouverture à la psychanalyse et aux questionnements sur cette profession.

  • Séries sur l’amour, l’enfance, la famille, la mixité dans le monde du travail, les LGBTI. Nombreuses expositions.

Vidéos:" L’ Autre Emoi 1", "l’Autre Emoi 2", "O olhar português", " Fogata","le Complexe de Cauchy"