Mon approche thérapeutique, ma technique:

Je suis très attentif à la voix "téléphonique" lors de la prise de rendez-vous de la première consultation. La voix, la respiration évoquent beaucoup de choses, le ton, le timbre, le phrasé, l'intonation, les non dits.

Puis, lors de la première entrevue, le regard, les gestes, le corps, les vêtements tout est important. J’applique à chaque analysant une technique plus ou moins différente  et non empirique, je laisse mon état naturel de visuel, de voyant s'appliquer. En effet pourquoi forcement être freudien ou lacanien ou autre, chaque être mérite l'unicité.C'est la force de l'APE (Association de Psychanalystes Européens) d'accepter tous les courants de pensée et de pratiques différentes.

Ma longue recherche dans mon travail photographique m’a permis d’arriver à déceler très vite dans le regard, le fond des yeux, l'attitude, les blocages, les interrogations des personnes qui viennent me voir en consultation.Celles ci se libèrent par leur regard et mon regard, la respiration que je leur réapprend, une technique que j'ai mis au point, respiration abdominale et une concentration sur les yeux fermés, une forme de relâchement propice à la réflexion profonde. La plupart des personnes ne savent pas respirer et c’est même une découverte pour eux de se rendre compte qu’ils sont souvent en apnée sans en avoir conscience. Selon les cas et au fil des séances, je vais prendre une photographie de l'analysant. Celle ci doit être mise en évidence accrochée dans l'habitation de cette personne. Le travail commence en se regardant chaque jour, au fil des rendez-vous deux ou trois autres séances photographiques auront lieu de nouveau jusqu'à temps que le patient réalise ce qu'il est vraiment et d’où sa lignée arrive et puisse la comprendre et l'accepter.

Ma technique est proche de celle de Léopold Szondi; qui a élaboré les fameux tests projectifs. J’applique sa doctrine d’une forme actualisée. 

C’est l’approche  systématique, une théorie d’entrainement et un modèle tridimensionnel  de la  personnalité. J’utilise aussi la respiration, réapprendre à respirer aux analysants et déjà le début de la thérapie. Revoir et comprendre les photographies de famille et ses propres images.

Szondi est le fondateur de la psychologie du destin ou analyse de la destinée . Ses recherches ont été influencées par Freud sur la voie d’une psychiatrie pulsionnelle. L’antropsychiatrie: tout ce qui concerne l’humain. Ses recherches familiales extensives et des enquêtes statistiques sur l'hérédité et la généalogie l'ont conduit à élaborer la théorie du choix des maladies et des partenaires ainsi que celle d'une psychologie des pulsions. 

La photographie était utilisée à cette époque pour faciliter les connaissances en psychiatrie. C’est une expérience clinique concrète faite de rencontres humaines dans toute la complexité et la richesse que cela comporte.

« Enquêtes »  et psycho-généalogie sont le ciment de mes recherches . Les analysants ont vécus au plus près une pulsion : le destin pulsionnel.

Besoin de racines pour croître. Mes thérapies s'enchainent dans un échange des paroles, de respiration, d'images, de souvenirs visuels et sensitifs.